Skibi, la mascotte de Skibideal !
BETA

Recherche

Bons Plans

Actus

Compte

0/10

Test Resident Evil 4 Remake : paradisiaque retour en enfer

Dernière mise à jour le 11 juin 2023

Capcom continue sur sa lancée. Après les trois premiers épisodes, l'éditeur dépoussière désormais le quatrième opus avec un fort attendu remake de Resident Evil 4. Un défi audacieux, quand on a en tête les qualités et l'importance de ce jeu. La démarche est-elle brillamment menée ? Ce test de Resident Evil 4 Remake va vous le révéler. Mais on le sait, vous avez vu la note : c'est oui.

L'expérience du tourisme en Espagne selon Leon

"Punaise, c'est bien ma veine. Il fallait que ma première mission officielle en tant qu'agent spécial soit de cette nature.

Alors oui, j'étais sûrement la meilleure personne à envoyer sur le terrain. Depuis que dans mon service, tout le monde avait appris que moi, Leon S Kennedy, j'ai survécu aux événements de Raccoon City, c'est la même rengaine. Y a une menace bactériologique quelque part ? On pense forcément à moi.

Là, le pire, c'est que personne ne le savait. L'idée c'était juste de récupérer la fille du président des États-Unis, kidnappée en Espagne. On n'avait pas plus d'informations. Et sur place, des nuées de villageois vraiment pas sympathiques. J'ai vu le film As Bestas, et franchement, je me suis jamais imaginé en Denis Ménochet.

Faire contre bonne fortune bon gré, c'est ça la formule ? Apparemment, va falloir que je mette à profit mon entraînement, surtout depuis que ces villageois ont des créatures qui leur sortent du cou.

Non mais franchement. On ne m'y reprendra plus. Et si on m'appelle pour Resident Evil 6, cette fois, je vous le dis, je ne reviendrai pas. Ça vaudra mieux pour tout le monde, je crois."

Conditions de test

Resident Evil 4 Remake a été testé à partir d'une version commerciale PS4, avec mise à niveau gratuite PS5. Aucun souci technique ne s'est vu, si ce n'est des environnements sombres un peu bleu, particulièrement dans le château. Les paramètres ont été mis sur Performances pour favoriser le framerate.

Le retour de l'enfant prodigieux : Resident Evil 4 Remake

Ah, Resident Evil 4. Le souvenir du premier renouveau de la franchise de Capcom, avant Resident Evil 7, provoque immanquablement frisson et sourire chez le joueur qui a pu mettre la main dessus.

Pour le rappel, le quatrième opus de la série était un tour de force historique à sa sortie, initialement sur GameCube en 2004, puis PS2. Alors que la franchise Resident Evil s'enlisait dans une routine un peu trop bien rôdée, le retour de son créateur aux commandes, Shinji Mikami, réinsufflait un vent de fraîcheur. Mieux encore : il parvenait à influencer l'ensemble de la production vidéoludique.

Le test du jeu Resident Evil 4 Remake sur Playstation 4 et 5, PC et Xbox One et Series
On a connu meilleur accueil pour un séjour en Espagne.

Le développement, houleux, avait connu maints retournements. Toutefois, à son arrivée, la presse et les joueurs étaient unanimes. Aujourd'hui encore, nombreux sont ceux à voir en Resident Evil 4 le meilleur de la série.

Un remake était moins nécessaire que les trois premiers opus. Pourtant, après le très réussi Resident Evil 2 Remake, et le plus mitigé troisième épisode, force est de constater que l'enthousiasme était à son comble au moment d'accompagner, une nouvelle fois, ce bon vieux Leon dans de nouvelles aventures optimisées pour consoles récentes.

Vous avez vu la note : c'est une réussite de bout en bout. De l'aspect graphique au gameplay, jusqu'aux nombreux ajouts, Resident Evil 4 Remake est à la hauteur de son illustre prédécesseur.

Un ravalement de façade qui n'enlève rien au patrimoine historique

Comme évoqué auparavant, Resident Evil 4 n'était pas forcément le jeu à prioriser en termes de remake. Code Veronica, ou le diptyque Zero et Rebirth étaient de meilleurs candidats, sur le papier. Plusieurs raisons expliquent cette première opinion.

En changeant les codes de la série, le quatrième épisode érigeait un nouveau modèle pour le jeu vidéo moderne. C'est bien simple, son influence se perçoit aussi bien sur les survival-horror qui lui ont succédé, que pour le genre du TPS qui a sévi par la suite.

Le jeu vidéo Resident Evil 4 Remake et son test sur PS5, PS4, Xbox One, Xbox Series, PC
Cette nouvelle version améliore en tous points l'ambiance originale.

Manette en main, toutefois, on comprend vite à quel point la cathédrale que constitue cet opus a été admirée et respectée. Véritable travail collectif, Resident Evil 4 Remake parvient à assouplir tous les éléments vacillants de l'original, tout en capitalisant sur ses forces.

À de nombreux égards, il est très proche de la relecture du deuxième épisode. Les portes s'ouvrent sans chargement, et chaque portion de carte peut librement être explorée. Les immenses atouts de l'original, dont la mallette, les trésors, les quêtes, sont aussi ici ; ainsi que le parti-pris action, sur la fin, qui ne cède en rien à l'aspect mémorable de l'ensemble.

Surtout, il ajoute de nouveaux mouvements propices à l'ère moderne. Il est possible d'infiltrer les camps, avec un champ de possibles moins étendu que pour The Evil Within tout de même. Une composante craft salutaire est aussi présente, avec un arsenal plus conséquent. Surtout, Leon peut désormais avancer en tirant. Une petite refonte auquel le gameplay général s'adapte parfaitement.

Resident Evil 4 Remake : plus tendu qu'une arbalète visant votre tête

Pour qui a eu la chance de le faire par le passé, la séquence d'introduction où des myriades de villageois s'abattent sur le pauvre Leon Kennedy est devenue cultissime. L'agent spécial devra esquiver et abattre certains autochtones, se barricader dans des masures, s'enfuir desdits logis et espérer que quelque chose vienne marquer son répit.

Critique et test remake Resident Evil 4 PC, PS5, PS4, Xbox One et Series
Attention : séquence culte (et rude) en approche.

Ce pic de difficulté fait figure de premier boss d'un soulslike, permettant d'évaluer le potentiel d'un joueur à la lueur de ce qui suivra. Si cette fameuse séquence a marqué les esprits, elle est loin d'être isolée. Il y en a énormément, quasiment une dans chacun des seize chapitres qui rythment l'aventure.

Surtout, jamais le jeu ne lasse, ou ne donne l'impression au joueur d'être le prédateur de l'histoire. Constamment, Resident Evil 4 Remake se renouvelle, change les codes, arbore de nouvelles méthodes plus efficaces pour se défaire des menaces. Aussi la tension ne disparaît-elle jamais, quand bien même le registre change subtilement.

Critique et test Resident Evil 4 Remake, le jeu vidéo sur PS5, PS4, PC, Xbox One et Series
Une ambiance tout à fait différente aux commandes d'un autre personnage.

De survival-horror au jeu plus épris d'action, il y a un fossé que cette nouvelle version, comme l'ancienne, parvient à franchir sans perdre trop de plumes. Toutefois, dans sa gestion de l'angoisse constante, il est plus "soft" que ce que proposait The Evil Within, jeu suivant dans la ludographie de Shinji Mikami.

Ce n'est pas forcément un mal. Resident Evil 4 Remake est bien moins dur, et par conséquent, plus accessible que son autre pendant dans l'horreur. Tout en ménageant des pics de difficulté assez conséquents. Toutefois, il faut bien l'avouer, dans cette appréhension de l'angoisse, l'intelligence artificielle est bancale, du fait à certains choix techniques peu ou mal appréhendés.

L'IA plus de cerveau, ma bonne dame

Impossible de passer outre certains éléments qui pêchent forcément dans Resident Evil 4. Si le jeu marque par sa tension constante, sa manière de renouveler sa proposition, trop d'éléments permettent de passer outre l'expérience voulue par le jeu en lui-même.

Cela est dû à différents éléments, pour la plupart techniques. Qui ne cesseront, d'ailleurs, d'étonner tant ils semblent une pure transposition de la version précédente dans un jeu désormais moderne. Imaginez plutôt ; vous entrez dans une pièce, déclenchez un script, et une dizaine d'ennemis s'abat sur votre pauvre personne.

Resident Evil 4 Remake test PS5, PS4, Xbox One, Series, PC
L'une des meilleures séquences, contre un ennemi aveugle. Tension assurée.

Visiblement, votre humble serviteur est un poltron. Premier réflexe : faire machine arrière, passer la porte d'où il venait, et... attendre. Trop de fois, les ennemis arrivaient au compte goutte, avant de revenir sur leurs pas, permettant d'efficacement leur tirer dessus, un par un. Une autre astuce est de se tenir sur le seuil de la porte ouverte, et d'annihiler la menace ainsi.

C'est dommage, car une fois cette technique trouvée, elle permet de passer outre énormément de moments de tension. Quand on considère la difficulté du jeu, notamment en hardcore, elle se fait une alliée de premier choix, mais ne permet pas de vivre pleinement la tension spécifique à Resident Evil 4 Remake.

L'intelligence artificielle des ennemis, si elle n'est pas à remettre en cause en combat, trouve là une sacrée limite, conditionnée par des circonstances géographiques. Un vrai mauvais point pour un jeu autrement d'exception.

Les trésors de l'Espagne à travers Resident Evil 4

Si certains écueils du passé sont présents, Capcom a pris soin de thésauriser sur les atouts de l'opus original, tout en augmentant certains aspects. C'est ainsi le cas de deux éléments, assez marginaux par le passé.

La recherche de trésors était aussi chouette à vivre que trop réduite. Désormais, grâce notamment à l'intervention du génialissime vendeur, et d'une carte parfaitement lisible, il s'agit d'une véritable recherche de collectables qui prend du temps, mais pas trop, et se révèle particulièrement agréable à effectuer. Quitte à revenir sur des portions de la carte déjà visitées, avec, enfin, le bon objet pour ouvrir un satané tiroir.

Resident Evil 4 Remake test et critique du jeu sur PS4, PC, PS5, Xbox one et Series
Meilleure nouvelle : la mallette et sa gestion sont de retour.

À ce titre, seules les clés desdits tiroirs feront rager. Certaines sont particulièrement complexes à trouver. Néanmoins, parvenir à augmenter le coût de revente d'un objet en y assortissant des pierres précieuses est un petit délice qui ne lasse jamais.

Les quêtes, désormais. Dans la version de 2005, il y en avait une, au tout début du jeu, nécessitant de trouver des médaillons bleus. Avec ce remake de Resident Evil 4, il y en a près d'une quinzaine, réparties entre les trois territoires.

Évaluation et critique Resident Evil 4 Remake
Oh, la belle prise.

Si l'on pestera un peu de ne pas trouver toutes les consignes de quêtes, quitte à commencer certaines sans avoir conscience des objectifs, elles sont bigrement bien vues. Elles sont de plus valorisées par la nouvelle offre du marchand, qui les récompense par des spinelles, donnant accès à des objets exclusifs.

Autant d'éléments qui prolongent la durée de vie, sans jamais se révéler fastidieux. Un ajout qui va de pair avec l'esprit de l'original, et améliore un peu plus l'expérience et le ressenti.

Critique

Test de Resident Evil 3 Remake

Les prémisses du déclin à travers le prisme d'un bijou

Chacun se rappelle les malencontreuses aventures de Resident Evil 5 et, surtout, Resident Evil 6. Les deux jeux pêchaient par un parti-pris action bien trop conséquent, à peine sauvés par une coopération très fun, avec un autre joueur humain exclusivement.

Se confronter à nouveau à Resident Evil 4 en 2023, c'est aussi percevoir en filigrane l'amorce de cette tendance. Après le village, fascinant premier tiers, puis le château, qui dispose de très chouettes moments, vient la base militaire.

Salazar dans Resident Evil 4 Remake test et critique
Salazar, le rendez-vous manqué de ce remake.

Ça devient malheureusement une constante chez les Resident Evil, et ce quatrième épisode n'y échappe pas : le dernier tiers est bien moins haletant. Il s'agit ni plus ni moins que d'un TPS.

Lequel peut se révéler satisfaisant à pas mal d'égards, hein, mais quand bien même ; à l'exception d'une portion mettant Leon aux prises avec un nouvel ennemi, rien n'évoque la maestria qui composait le début de l'aventure.

Ce n'est pas l'environnement qui changera la donne ; comme dans chaque fin de Resident Evil, celui-ci est tristement banal et non mémorable. Pire encore, pour les amateurs de chasse aux trésors : très tôt, il ne sera plus possible de rejoindre le début de la carte.

Un final qui ternit quelque peu le bijou qu'est ce remake de Resident Evil 4. Et, forcément, après ça, on n'est plus aussi certain d'avoir envie d'une nouvelle version du cinquième jeu.

Une relecture aussi mémorable que le jeu vidéo original ?

Non dépourvu de soucis, la plupart des problèmes sont gommés avec ce remake de Resident Evil 4. Au même titre que l'IA des ennemis, toutefois, certains demeurent, et sont un peu moins pardonnables aujourd'hui.

C'est le cas pour le charisme des ennemis, étrangement moins prégnant dans cette version récente. Il faut voir Lord Saddler ou Ramón Salazar, trop esquissés pour marquer les esprits. C'est simple : il faudra passer par la lecture de documents pour se faire une idée des événements ayant permis l'avènement de ces figures.

De nos jours, bon nombre de commentaires s'attardent sur l'importance de la narration environnementale. Cette nouvelle lecture du jeu culte en a conscience, et se fait très pertinente à ce niveau-là. Sauf qu'on est vraiment en mal d'imaginer quiconque vivre dans un tel château, truffé d'énigmes pour aller de la salle à manger à la bibliothèque.

Le constat est le même pour le village, habité par des centaines de personnes, pour trois bicoques dans lesquelles ils peuvent vivre. Dommage de ne pas avoir mis en arrière plan d'autres masures.

Énigmes dans le jeu vidéo Resident Evil 4 Remake
Ah, la vie dans des châteaux truffés d'énigmes...

Resident Evil 4 pêche dans sa structure, comme tous les épisodes de la série. Si le premier tiers est fascinant, chacun aura son goût sur les deux environnements suivants : le château et la base militaire Le remake parvient tout de même à rendre plus logique la progression entre chaque point, ce qui n'était pas une mince affaire.

C'est parfaitement anecdotique, et ne résiste en rien à ce constat : Resident Evil 4 Remake est une superbe réussite. Son plus grand défaut, assurément, c'est de se confronter à un chef-d’œuvre, et de ne pas réussir, comme son aîné avant lui, à révolutionner le jeu vidéo dans son ensemble.

Deux décennies après son apparition, l'original reste une valeur sûre. Toutefois, ce remake est désormais la meilleure version à laquelle s'adonner pour découvrir ses avantages.

Les plus

  • Quelle tension !
  • Quel jeu !
  • Le marchand !
  • Les stands de tir ;
  • Les trésors ;
  • Des quêtes annexes ;
  • Une durée de vie conséquente ;
  • La libre exploration des trois cartes.

Les moins

  • Impossible d’allumer et d’éteindre sa lampe torche à volonté ;
  • Une IA aux fraises ;
  • Des boss en retrait ;
  • Le dernier tiers, trop générique, comme dans chaque Resident Evil ;
  • Où est passée la quête d’Ada ?
  • Des limites à la narration environnementale.
0/10

Le mot de la fin

Chef-d’œuvre devant l'absolu, Resident Evil 4 bénéficie avec ce remake d'une relecture de grande classe. Son seul défaut ? Ne pas pouvoir, comme son prédécesseur, révolutionner le jeu vidéo.

Pourtant, tout y est. Une durée de vie conséquente ; la gestion de la mallette ; des ennemis féroces et originaux ; un arsenal à optimiser ; la tension à couper au couteau avant qu'il ne se brise.

Rien dans Resident Evil 4 Remake n'est raté, et tout ou presque est parfait. Les petits gars de Capcom se sont même payé le luxe d'améliorer une formule qui fait office de parangon du survival-horror moderne. Chacun de leur choix est payant, et prolonge plus encore le plaisir.

Poussant constamment le joueur à s'améliorer, tout en lui donnant l'envie de poursuivre l'aventure, Resident Evil 4 Remake est une relecture brillante d'un bijou du jeu vidéo.

Après le remake du deuxième épisode, Capcom prouve que sa démarche est bien vue. Les relectures de ses jeux sont entièrement justifiées, en dépit des doutes que l'on pouvait avoir de prime abord.

À propos de l'auteur

Solan
A passé un nombre indécent d’heures sur Rocket League pour finalement être Grand Champion. Préfère poster des bons plans aériens depuis.

Espace discussion

Laisser un commentaire

Prolongations

Si vous avez aimé le remake de Resident Evil 4, foncez sur :

  • Resident Evil 2 Remake ;
  • Dead Space Remake ;
  • The Evil Within ;
  • Le cauchemar d'Innsmouth, roman de HP Lovecraft.

Lueur d'espoir

Retrouvez nous sur les réseaux

Pour suivre les dernières actus, les bons plans et soutenir le site, rejoignez nous sur la Twittosphère.

Les derniers
bons plans

Carte-cadeau 120€ PSN
98,49 €
120.00
Abonnement PS+ Extra : 12 mois
Téléchargement
Code promo
104,48 €
125,99 €
Carte PSN 50€
Téléchargement
Code promo
41,49 €
50,00 €
PS+ Premium : 12 mois
Code promo
126,46 €
151,99 €
Crisis Core : Final Fantasy VII Reunion
19,99 €
64,99 €

Connexion

Pas encore inscrit ?

Vous n’avez pas encore de compte ? C’est par ici :)

Plateformes

Categorie Jeux video

Filtres

Categorie Bons plans
Budget - slider
01 960

Miam, les bons cookies

Parce que ce site ne pourrait pas exister sans eux, nous utilisons des cookies. Ils sont la pour améliorer votre expérience de navigation et analyser le trafic du site. Pour continuer, vous pouvez choisir de les accepter ou de les refuser avant de cliquer sur « valider » .