Skibi, la mascotte de Skibideal !
BETA

Recherche

Bons Plans

Actus

Compte

0/10

Test de Silent Hill : the Short Message, une lueur pour la saga de Konami

Dernière mise à jour le 26 février 2024

Vous étiez en mal de la franchise de survival-horror de Konami ? Désespéré par les précédentes tentatives pour rallumer la flamme de l'univers de Silent Hill ? Sans crier gare, l'éditeur a shadow droppé une expérience jouable gratuitement, exclusive à la Playstation 5, Silent Hill : the Short Message. Que vaut cette démo d'un jeu qui ne sortira probablement jamais ? Réponse avec cette critique.

C'est quoi la courte histoire de ce court message de Silent Hill ?

Anita se réveille dans un immeuble désaffecté de la ville de Kettenstadt, en Allemagne. Seulement équipée de son smartphone, elle se lance dans l'exploration de ce lieu.

L'objectif de cette excursion, c'est retrouver Maya, une camarade de classe qui communique avec elle par texto. La jeune fille, une artiste célèbre, semble avoir connu des jours meilleurs. Très vite, Anita découvre une atmosphère bizarre, confinant à l'oppression dans l'immeuble.

La recherche d'indices dans les différents appartements ; ses interactions avec une autre amie, Amélie ; ses souvenirs : ces éléments permettront-ils à Anita de lever le voile sur les événements passés ? Et, peut-être, de remédier à un futur qui s'annonce plongé dans les ténèbres.

Pour cela : une seule solution. Survivre à l'exploration de cet immeuble abandonné, rappelant furieusement une plongée dans l'univers de la ville de Silent Hill. Un court message, qui marquera à jamais Anita.

Conditions de test

Ça ne va pas vous surprendre : The Short Message, dernière déclinaison de l'univers de Silent Hill, a été ici téléchargée sur le Playstation Store. Version commerciale ? Pas exactement, puisque l'ensemble de l'expérience est gratuit. Donc ce petit encart n'a pas de véritable justification, mais ici, on est attachés aux traditions.

C'est la pagaille dans la série Silent Hill

Quatre épisodes : voilà tout ce qu'il aura fallu à la série Silent Hill pour se hisser dans le cœur des amateurs d'horreur psychologiques. Deux décennies : c'est le temps que Konami aura jugé nécessaire pour plonger les mêmes aficionados dans les limbes du désespoir.

Après les quatre jeux marquants de la Team Silent, la franchise a subi de nombreux remous. Entre volets à la qualité fluctuante, gérés par des studios européens, une compilation de remasters foireux, un nouvel épisode ultra-prometteur annulé, un silence radio, le remake d'un jeu de légende qui ne s'annonce pas si bien, et une expérience collective complètement à l'ouest : oui, il y avait de quoi s'en faire pour la licence.

Critique et évaluation Silent Hill the short message
La brume chère à Silent Hill sera visible à une unique reprise.

C'est quand on s'attend au pire qu'on n'est jamais déçus, et c'est également ainsi que l'on peut avoir de belles surprises. Ainsi est apparue, inopinément, l'expérience Silent Hill : the Short Message. Annoncée lors du State of Play de février 2024, la démo entièrement gratuite était aussitôt téléchargeable.

Une bonne occasion pour les joueurs de redécouvrir l'univers de Silent Hill, ou pour les néophytes de le découvrir. Cependant, rarement la ville états-unienne a été aussi absente d'un titre la mentionnant. Et ce n'est pas forcément pour le pire. Première surprise.

Silent Hill : the Short Message, une expérience au confluent des tendances

Non, The Short Message ne se passe pas dans l'embrumée bourgade des États-Unis. L'influence de la ville est cependant prégnante dans l'immeuble désaffecté de Kettenstadt. À tel point, d'ailleurs, que l'essentiel des communications orales ou des documents écrits seront en langue anglaise.

the Short Message test silent hill démo gratuite PS5
On est donc dans un lycée allemand. Étonnant, non ?

Oui, c'est un premier impair assez étonnant, que l'on tentera d'évincer de sa mémoire parce que bon, un jeu, c'est une expérience. De ce côté-là, Silent Hill : the Short Message a la bonne idée de cerner et de référencer l'univers de la série de jeux.

Si certaines mentions sont plus ou moins subtiles, d'un trou dans le mur griffonné rappelant évidemment The Room, jusqu'à la présence de peluches de lapin tirées du troisième volet, jusqu'aux environnements rongés par la rouille, c'est bien entendu l'expérience P.T., aussi appelée Silent Hills, qu'il faut regarder.

The Short Message reprend à son compte l'exploration en vue à la première personne de l'expérience conçue par Hideo Kojima, et tristement annulée par la suite. Une bonne idée, puisque cette immersion, déjà intronisée dans certaines phases de The Room, permet de davantage admirer les efforts de HexaDrive, le studio de développement, en matière de narration environnementale.

Notre avis sur Silent Hill the Short Message
Beau clin d'oeil à The Room, épisode mésestimé de Silent Hill.

La démo de Silent Hill : the Short Message est belle, son atmosphère convaincante, et on ne peut que se demander l'intérêt financier de Konami en la publiant, de manière gratuite, sans que cela ne mène à un jeu commercialisé à terme.

Altruisme de la part d'un éditeur jugé vénal ? Opportunisme afin de redorer le blason d'une série dépassée ? À chacun d'en juger. D'autant que tout n'est pas rose pour le court message qui nous intéresse ici.

Espoir

Le renouveau de Konami : MGS, Silent Hill, Suikoden

Une mise en scène et une écriture un peu problématiques

Un carton d'avertissement apparaît à de nombreuses reprises dans le jeu. Les thématiques de ce dernier sont le harcèlement scolaire, le cyberharcèlement, le suicide, la maltraitance infantile, et la dépression. Mieux vaut être prévenu, tant ces thématiques douloureuses sont au centre de son propos.

Silent Hill the Short Message critique
Un avertissement bienvenu, compte tenu des thématiques abordées.

Si l'intention est louable,  la démonstration, elle, est plus complexe. Silent Hill : the Short Message ne brille pas particulièrement par sa qualité d'écriture. Un peu confus, dans la manière dont certaines thématiques s'aglomèrent, il ne permet pas de réellement s'immerger dans la position d'Anita.

Pourtant, il y avait de quoi faire. La possession du smartphone aurait permis de davantage explorer le passé de la jeune femme, de ses relations. Une opportunité gâchée, pourtant au centre d'autres titres similaires, comme Sara is Missing ou Emily is Away. Par ailleurs, les dialogues ne sont pas convaincants, trop génériques, empiétant l'empathie que l'on pourrait prêter à notre personnage.

Avis et test Silent Hill the short message PS5
Mais quelle idée, ces cutscenes à la troisième personne.

La mise en scène, partagée entre escape game, sensibilisation de thématiques, et exploration, pêche aussi quelque peu. Grosso modo, Silent Hill : the Short Message est divisé entre trois phases. La première, centrale, met en avant l'exploration à la première personne. D'autres passages, filmés avec de vraies actrices, conservent également cette vue. Paradoxalement, les cut-scenes montrent Anita à la troisième personne.

Un étrange choix, puisque ces dernières phases d'exploration entament durablement la notion d'immersion visiblement chère à HexaDrive. Cela, avec les documents et voix en anglais, prouve que The Short Message n'a pas été tout à fait bien réfléchi en amont.

Avis

Non, un remake de Silent Hill 2 n'est pas forcément une bonne idée

The Short Message : walking sim plaisant, escape game frustrant

Au-delà de ces considérations, la teneur d'un jeu vidéo doit s'établir sur son gameplay. Si l'ensemble des phases jouées s'effectue à la première personne, différentes phases scindent l'expérience, par ailleurs relativement courte. Comptez une heure et demie à deux heures et demie pour en voir le bout.

Essentiellement, il faudra explorer des couloirs et appartements pour en savoir plus sur ce qui se passe dans l'immeuble de Kettenstadt. Une fois les indices d'un lieu analysés, une porte s'ouvre, vous invitant à délaisser le lieu actuel. Parfois, cela embraie sur une exploration par cycles, inaugurée par l'expérience PT / Silent Hills naguère, un rappel plutôt bienvenu et maîtrisé.

Test du jeu vidéo Silent Hill the Short Message sur Playstation 5
Les environnements établissent une atmosphère horrifique.

Malheureusement, viennent des phases de course. Poursuivie par une apparition monstrueuse, Anita devra la semer dans le labyrinthe de rouille, transposant clairement l'univers de Silent Hill dans la Villa de la ville allemande. Ici, il sera question d'essais et d'erreur. Dans ce dernier cas, Anita sera rattrapée et tuée par le monstre, la ramenant à un précédent point de sauvegarde.

Si l'idée, sur le papier, est intéressante, elle se révèle aussi éminemment frustrante, compte tenu du peu de clarté sur la direction à suivre pour survivre. Le point culminant est atteint lors de la dernière de ces phases, où il faudra, en plus d'éviter ce monstre, trouver certains indices avant de débloquer le chemin. Pas très claire, assez confuse, cette dernière excursion ne marquera pas les esprits pour le meilleur.

Dommage, tant en peaufinant l'aspect walking sim, et en mettant en place davantage d'apparitions du fantastique plus subtiles, Silent Hill : The Short Message s'en serait tiré à meilleur compte.

Ça y est : on est bien dans Silent Hill.

Récap'

2023, l'année du jeu d'horreur ?

Une expérience plus rassurante pour la franchise après 20 ans de déceptions

Ne boudons pas notre plaisir pour autant. Silent Hill : the Short Message est une note d'intention des plus appréciables pour qui a un tant soit peu d'intérêt pour la licence de Konami.

Parvenant à raviver certains éléments chers à la série, bien aidée par la musique composée par le légendaire Akira Yamaoka, cette démo, gratuite rappelons-le, prouve sa bienveillance à l'égard d'un passé légendaire, forcé à évoluer vers la modernité.

Critique the short message silent hill jeu ps5
"Y a rien que je déteste plus que les enfants, à part les dessins de les enfants."

Évidemment, une nouvelle expérience est une prise de risque. Il y aura forcément des déçus, et The Short Message n'est pas parfait. Toutefois, la démo parvient à être suffisamment convaincante et intrigante pour inciter à l'espoir.

La position de Konami est difficile à lire. L'éditeur semble confier une multitude de projets à une profusion de studios dans l'espoir, qu'à un moment, la mayonnaise prenne. Avec The Short Message, l'entreprise serait bien avisée de s'arrêter un peu plus pour établir un futur un peu plus stable et pérenne pour Silent Hill.

Silent Hill the short message test
Une seule énigme est incluse, sympathique et plutôt abordable.

Les plus

  • Une narration environnementale soignée ;
  • Des graphismes étonnamment bons, pour une expérience gratuite sans intérêt financier apparent ;
  • Les évocations de Silent Hill dans The Short Message ;
  • La fin positive, soulageant les thématiques.

Les moins

  • Une mise en scène maladroite ;
  • Des thématiques dures, abordées de façon trop générique et peu originale ;
  • Les phases de fuite, cahoteuses ;
  • En Allemagne, tout le monde parle, lit, et écrit en anglais ;
  • L’absence de véritable utilité au smartphone ;
  • La fin positive, bouleversant le concept de Silent Hill.
0/10

Le mot de la fin

Loin d'être parfaite, l'expérience proposée par Silent Hill : the Short Message n'en demeure pas moins un motif d'espoir.

Seulement guidée par les interactions avec l'environnement et son smartphone, Anita s'immerge dans un lieu délabré, et fait la lumière sur d'inextricables situations. Une belle mise en abyme du quotidien des fans de Silent Hill.

Cependant, par la force du respect manifesté à l'égard du passé de la saga, d'un soin particulier apporté à l'atmosphère visuelle et auditive, the Short Message parvient à inciter à un enthousiasme assez rare pour la franchise de Silent Hill.

Certes, pour ses rares phases un peu plus actives, l'expérience n'est pas des plus probantes. Des choix de mise en scène, ou de cohésion, questionnent un peu sur les choix effectués en amont de la production.

Néanmoins, pour l'heure, Silent Hill : the Short Message est assurément l'expérience la plus convaincante ayant eu lieu dans la série. Et cela, depuis 2012 et l'épisode Downpour. Hourra ?

À propos de l'auteur

Solan
A passé un nombre indécent d’heures sur Rocket League pour finalement être Grand Champion. Préfère poster des bons plans aériens depuis.

Espace discussion

Laisser un commentaire

Prolongations

Si vous avez aimé Silent Hill : the Short Message, on vous recommande :

  • Silent Hills / PT ;
  • Silent Hill 4 : the Room ;
  • Resident Evil VII / bioHazard ;
  • Visage ;
  • Condemned ;
  • Gone Home ;
  • Sara is Missing.

Zack a dit

Retrouvez nous sur les réseaux

Pour suivre les dernières actus, les bons plans et soutenir le site, rejoignez nous sur la Twittosphère.

Les derniers
bons plans

Carte-cadeau 120€ PSN
98,48 €
120.00
Abonnement PS+ Extra : 12 mois
Téléchargement
Code promo
104,48 €
125,99 €
PS+ Premium : 12 mois
Code promo
130,48 €
151,99 €
Carte PSN 50€
42,59 €
50,00 €
Dragon’s Dogma 2
49,99 €
74,99 €

Connexion

Pas encore inscrit ?

Vous n’avez pas encore de compte ? C’est par ici :)

Plateformes

Categorie Jeux video

Filtres

Categorie Bons plans
Budget - slider
01 960

Miam, les bons cookies

Parce que ce site ne pourrait pas exister sans eux, nous utilisons des cookies. Ils sont la pour améliorer votre expérience de navigation et analyser le trafic du site. Pour continuer, vous pouvez choisir de les accepter ou de les refuser avant de cliquer sur « valider » .